Blog

L'astuce du mois : Pléonasmes

 

Monter en haut, c'est une faute de français : « monter » signifiant « aller vers un lieu plus haut », ajouter « en haut » est une répétition inutile. C'est le fameux pléonasme dont nos professeurs nous ont rebattu les oreilles !



L’AEPF fait ses premiers pas dans la formation institutionnelle

 

Après un premier galop d’essai sur 2 journées isolées, l’AEPF lance son premier stage de formation sur des thématiques propres à la profession :

- les aspects commerciaux de la profession ;
- quand l’écriture devient thérapeutique ;
- l’écriture journalistique ;
- le travail du biographe : de l’écriture à l’édition.



Anne STEYER, l'écrivain public de la semaine

 

Anne, écrivain public installée à Châteaubourg en Ille et Vilaine (35) se prête au jeu du questionnaire :

Qui sont vos principaux clients ?
Des particuliers qui souhaitent écrire leur récit de vie. Mais aussi des entreprises et de collectivités qui souhaitent avoir une aide ponctuelle dans la mise à jour de leur courrier ou de leur communication.

Qu’est-ce que qui vous motive dans votre profession ?



L'astuce du mois : Remercier de ou remercier pour ?

 

Remercier se construit régulièrement avec de :

Je vous remercie de vos conseils.

Cependant, certains écrivains emploient la préposition pour :

Dingley remercie le jeune homme pour son hospitalité (J. et J. Tharaud, Dingley, l'illustre écrivain).



Jean-Louis Odin, l’écrivain public de la semaine :

 

Jean-Louis, écrivain public installé à Toulouse, dans le département de la Haute-Garonne (31), se prête au jeu du questionnaire :

Qui sont vos principaux clients ?
Ma clientèle est composée de professionnels (entreprises et libéraux), d’étudiants et de particuliers.

Qu’est-ce qui vous motive dans votre profession ?
La variété des prestations réalisées au profit de mes clients. Le chalenge que représente chaque écrit, surtout ceux qui offrent la possibilité de laisser libre cours à la créativité.



Rosine LANG, l'écrivain public de la semaine

 

Rosine, écrivain public installé à Toulouse (31) dans la Haute Garonne se prête au jeu du questionnaire :
Enseigne La boutique des mots

Qui sont vos principaux clients ?



Jean PETRISSANS, l'écrivain public de la semaine

 

Jean, écrivain public installé à Toulon/Hyères dans le département du Var (83) se prête au jeu du questionnaire :

Qui sont vos principaux clients ?
Des entreprises, notamment pour la rédaction de pages de sites Internet, mais aussi quelques particuliers.

Qu’est-ce que qui vous motive dans votre profession ?
Le goût de l'écriture.

Qu’est-ce qui vous agace dans les idées reçues sur les écrivains publics ?
Qu'ils ne servent à rien, puisque tout le monde ou presque sait écrire le français !



Marc ARNAUD, l'écrivain public de la semaine

 

Marc, écrivain public installé à Beaugency dans le Loiret (45) se prête au jeu du questionnaire :

Qui sont vos principaux clients ?
Des particuliers partout en France !

Qu’est-ce que qui vous motive dans votre profession ?
Ecrire est une passion !

Qu’est-ce qui vous agace dans les idées reçues sur les écrivains publics ?
Rien de particulier ne m’agace !

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?



L'astuce du mois : Retrouver ou recouvrer ?

 

Recouvrer c'est « rentrer en possession. »

Il a recouvré le portefeuille qui lui avait été volé.

Il convient de ne pas confondre avec retrouver qui signifie « trouver de nouveau, ravoir ce qui a été égaré, oublié, etc. »

Il a retrouvé le portefeuille qu'il avait égaré.



Dominique BRET, l'écrivain public de la semaine

 

Dominique, écrivain public installé à Blanquefort dans le département de la Gironde (33) se prête au jeu du questionnaire :

Qui sont vos principaux clients ?